Le Magazine AfroElle à la rencontre des Gourmandises De Karelle


Il y a quelques semaines, j’ai été approchée par le magazine AfroElle qui est une revue souhaitant promouvoir les femmes d’origine africaine.

Ce mensuel souhaite mettre en avant des entrepreneurs, des leaders, des personnalités influentes ainsi que des créatrices de tendance faisant une différence dans la société

Plusieurs domaines sont mis en avant : Entre autres, la culture, la musique, le sport, la santé, l’art, la technologie, l’environnement et bien évidement : LA CUISINE ! C’est en cela, qu’AfroElle m’a contacté pour que je parle des Gourmandises De Karelle. J’ai répondu à toutes leurs questions et je leur ai même donné la recette de mon Zebra Cake 😉

Retrouvez juste ici la revue complète en ligne – AfroElle, édition de juillet 2014

Le magazine est en anglais mais une traduction est disponible ci-dessous. Avec cela, vous en saurez encore plus sur moi !

July Issue- Anniversary Karelle

July Issue- Anniversary Karelle 2

– Traduction Française –

1. Pouvez-vous nous dire qui vous êtes, d’où vous venez et d’où vient votre amour pour la cuisine?

Je m’appelle Karelle Vignon, j’ai 27 ans et je vis à Dakar, la capitale sénégalaise depuis bientôt 2 ans. Je suis d’origine béninoise mais je suis née et j’ai grandi à Paris, en France. Après l’obtention de mon premier diplôme, j’ai été poursuivre mes études universitaires au Canada, pays dans lequel je suis restée 6 ans. C’est d’ailleurs au Canada que j’ai commencé à m’intéresser à la cuisine. Je suis très gourmande et j’ai toujours aimé manger. Faire à manger était vraiment une autre chose ! J’ai appris avec le temps, grâce aux livres, à mon entourage, à mes sorties mais surtout, grâce à Internet. Ce qui m’a le plus poussé à faire des efforts en cuisine a été la rencontre avec mon mari. On dit que pour garder un homme, surtout les africains, il faut savoir préparer à manger. Ma mère, mes grands-mères, mes tantes sont toutes des femmes qui savent préparer. Aujourd’hui, la nouvelle génération n’est plus aussi traditionnelle mais certaines valeurs ne se perdent pas. La cuisine en fait partie. J’ai donc commencé à préparer et j’ai eu de très bons retours. Je ne suis pas une chef, je fais de la cuisine ordinaire, pour des gens ordinaires. Ma cuisine est simple, mais surtout accessible. À vrai dire, je me considère comme une simple femme qui souhaite partager mes connaissances et mes expériences.

2. Vos différentes influences du Bénin, du Sénégal, de la France et du Canada ont-elles un impact sur votre cuisine ? Comment utilisez-vous ces différentes cultures ?

Je suis quelqu’un qui aime voyager, qui aime découvrir et j’avoue que mes déplacement influencent mes réalisations. Certains aliments se retrouvent au Bénin et n’existent pas au Canada ou en France. De même avec le Sénégal. Ce sont justement ces différences qui rendent la cuisine encore plus belle. Le fait d’avoir ces différentes influences culinaires me permettent de détenir un regard unique sur la cuisine qui s’offre à moi. Mon avantage, c’est de pouvoir utiliser les techniques de chaque pays pour la préparation d’un même plat.

3. Parmi les cultures citées ci-dessus, gastronomiquement, laquelle préférez-vous et pourquoi ?

Je suis adepte de toutes les cuisines mais j’avoue que la gastronomie française et celle que je préfère. Je ne dis pas ça parce que je suis née là-bas mais la nourriture française est excellente ! Les viandes, les charcuteries, le pain (très cliché !) mais surtout la pâtisserie. Dans la culture africaine il est rare de faire des desserts. Les plats principaux sont tellement riches et copieux qu’il n’est souvent pas nécessaire de manger quelque chose après, si ce n’est un fruit. Moi je peux passer ma journée à manger des plats sucrés !

4. Pour vous, qu’est-ce qu’un bon repas ?

Pour moi, un bon repas est un repas complet. Une entrée, un plat et un dessert. Des assiettes dans lesquelles plusieurs saveurs et plusieurs matières en bouche s’unissent. Un peu de croquant, de fondant, de moelleux, de sauce etc.

5. Quelle sorte de nourriture préférez-vous faire ?

La pâtisserie. J’adore la pâtisserie. Ce que j’aime dans ce domaine c’est la capacité de création possible avec des aliments de base : du beurre, du sucre, de la farine, des œufs. Après, bien évidemment il y a des ajouts comme le chocolat, les fruits, les amandes etc. mais la base reste la même.  Ce que j’apprécie aussi dans la pâtisserie c’est la précision, l’ordre et les réalisations infinies.

6. Quelles sont actuellement les tendances culinaires que vous suivez ?

Le retour aux sources. Nous sommes actuellement dans une ère et ce, non seulement dans la gastronomie, où on fait un retour aux sources. Dans la vie en général, dans la musique etc. En cuisine, j’aime ce retour aux anciennes recettes de grand-mère. C’est notre héritage, notre mémoire.

7. Qu’est ce que vous préférez dans la nourriture ?

La nourriture c’est le partage. C’est un moment de réunion entre des personnes qui s’apprécient. Les discussions autours d’un plat sont souvent plus pertinentes qu’une réunion dans un bureau ! Ce sont des sourires, des grimaces, des découvertes.

8. Quel est votre meilleur souvenir culinaire ?

Je pense qu’aujourd’hui mon meilleur souvenir culinaire est la création de mon blog. C’est grâce à lui qu’aujourd’hui je crée des recettes et que je partage au monde mon amour et mon intérêt pour la cuisine. C’est aussi grâce à lui que répond aux questions d’AFROELLE !

July Issue- Anniversary Karelle - Copie

  • 7 July 2014
  • 0
Karelle Vignon-Vullierme
About me

Karelle Vignon-Vullierme c'est moi! Je ne suis pas une cuisinière professionnelle, encore moins une chef. Je n'ai pas de formation culinaire, ni de restaurant mais j'aime manger et faire à manger. J'ai appris avec le temps: des livres, d'Internet, de mon entourage et de mes sorties. Je fais de la cuisine simple, mais surtout accessible. À vrai dire, je me considère comme une simple femme qui souhaite partager mes connaissances et mes expériences ☺